Je ne sais quelle vie étrange

– Victor Hugo la nuit – Avec Nathanaël Frérot et Garz

jeudi 21 mars, 18h _ souslespylônes, Saint-Pierre-de-Coutances
dimanche 24 mars, 11h et 15h _ place des Vosges, weekend Télérama
dimanche 28 avril, 15h _ Villequier (76)

Extraits des carnets personnels du poète.
Un concert parlé, de la poésie, des bruits et des sons, des mélodies acoustiques ou électroniques.
D’après le travail de recherche de Gérard Pouchain publié aux éditions du Vistemboir : Choses Nocturnes.

1842 – nuit du 9 mars (extrait)
Il faisait nuit. Une nuit d’hiver. Un grand vent soufflait. Un vent qui ébranlait le logis de haut en bas. L’intérieur des chambres vivait de je ne sais quelle vie étrange. Les portes s’ouvraient et se fermaient ; les armoires battaient, les meubles criaient comme si quelqu’un s’asseyait dessus. Il semblait qu’on entendît des habitants invisibles aller et venir dans la maison. Le vent nocturne nous faisait peur. Les enfants à demi éveillés tremblaient dans leurs berceaux. Les hommes à moitié endormis frissonnaient dans leurs lit.