les cartes blanches passées

2016/2017 _ saison #6

Salomée Robard vs Laurent X
avec Delphine Dupin, Leila Seri et Léopold Bara
Après la mort de Laurent, Juliette et Anna tentent de reconstituer le puzzle pour éclaircir les mystères autour de la personnalité de cet homme infidèle.

 

2015/2016 _ saison #5

Delphine Dupin vs la démocratie
avec Salomée Robard, Nathanaël Frérot et Nicolas Rivals
Dans cette carte blanche il sera moins question de faire découvrir (ou redécouvrir) un texte de théâtre aux spectateurs que de leur redonner la parole, le choix, la liberté d’avoir un avis…

Vincent Poirier vs Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams
avec Isabelle Quantin, Julie Héga, Sarah Auvray, Rodolphe Dekowski, Nicolas Rivals et Nathanaël Frérot
Un huis-clos entre quatre personnages qui engagent un combat. Une pièce sensuelle et brûlante qui ne peut pas rester que sur le terrain de la parole… Tennessee Williams a écrit cette pièce comme s’il était sur une corde raide. « Je veux ne pas de la réalité ! Je veux de la magie ! » 

Nicolas Rivals vs himself feat. Claires Fontaines
Au mois de janvier 2015, la compagnie Dodeka pose une caravane rouge au coeur du quartier Claires Fontaines à Coutances. Nicolas Rivals y propose des ateliers d’écriture, sur le quartier, sur la solitude, sur la condition féminine, sur la confiance en soi. De cette expérience, Nicolas Rivals tire le texte d’un spectacle que Vincent Poirier mettra en scène en mars. Cette carte blanche est la première lecture publique de ce texte.

Camille Regnault vs Anna De Fries
avec Vincent Poirier, Marc Lemoine et Camille Regnault
Au cours de l’hiver – là c’est Anna qui parle – ces éléments, déplacés, retournés, triturés en tous sens, ont donné plusieurs ébauches de textes. L’histoire d’une rencontre entre un écrivain hédoniste et une idéaliste solitaire amatrice de littérature.

 

2014/2015 _ saison #4

Vincent Poirier vs Tomas Espedal
avec Sarah Auvray, Vincent Poirier et Isabelle Quantin
Lecture du roman autobiographique Lettre (une tentative) du norvégien Tomas Espedal. Évoquant la perte de sa femme dans une écriture émouvante, pudique et rugueuse, l’auteur opère un retour en arrière sur une vie pleine d’à-coups, afin d’affronter un présent bouleversé.

Nicolas Rivals vs Georges Feydeau
Plusieurs membres de la compagnie (professionnels comme amateurs) se réunissent pour lire à voix haute un acte de l’une des pièces majeures du maître du vaudeville : La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau. Il met en place des situations simplissimes qui deviennent très vite impossibles et les personnages sont toujours les architectes de leurs cauchemars, les artisans de leurs chutes.

Isabelle Quantin vs Neuf petites filles de Sandrine Roche
avec Sarah Auvray, Delphine Dupin, Stéphanie Noël et Salomée Robard
Quatre filles jouent à s’inventer des histoires. À tour de rôle, elles livrent leurs souvenirs plus ou moins romancés, leurs craintes et leur vie rêvée. Avec une langue épurée, comme taillée au cutter, Sandrine Roche propose un univers très personnel, qui prend en compte les corps et les sensations.

Nathanaël Frérot vs himself
Pour Nathanaël Frérot, au départ il y un livre Naïf, super ! d’Erlend Loe, l’histoire d’un jeune homme qui, au jour de ses 25 ans perd une partie de croquet contre son grand-frère. Dès lors, le sens de sa vie lui échappe. Un livre simple, sur des choses compliquées. Puis Loe sort un autre livre, Jours tranquilles à Mixing Part où un couple norvégien en voie de désintégration loue une maison de vacances en Allemagne. Il voudrait en parler aussi.

Camille Regnault vs la page blanche
Mes ingrédients : 1° L’envie d’écrire. Des histoires de femmes. Face à un désordre des choses. Celui du monde ou celui de leur monde intérieur. De cassures. Ceci est un premier essai et il est aussi imparfait que mes personnages. 2° Je convoque également les textes d’auteures qui m’ont nourrie. 3° J’ai invité deux comédiennes, deux femmes. 4° Toutes les trois nous allons inventer la recette que nous vous servirons.

 

2013/2014 _ saison #3

L’Empereur c’est moi de et avec Hugo Horiot
mise en scène de Vincent Poirier
En 2012, les éditions L’iconoclaste publient L’empereur c’est moi, le récit d’une enfance en autisme par Hugo Horiot. Ce livre est une histoire vraie. L’autoportrait d’un enfant en colère, atteint d’autisme Asperger.

Le bruit des os qi craquent de Suzanne Lebeau
mise en scène de Luc Cognet _ compagnie Prométhée
Elikia est une enfant ordinaire qui a vu sa vie basculer du jour au lendemain. Enlevée à sa famille, elle devient enfant soldat.
Comment grandir quand les repères s’effacent devant une brutalité quotidienne sans espoir ?

Peau de bête(s) d’Olivia Le Divelec _ compagnie 10 Doigts
spectacle bilingue français/langue des signes française
C’est la fin de l’enfance, c’est l’explosion du cocon familial, ce sont les espoirs et la dureté de la vie adulte, c’est choisir sa vie. C’est le conte de l’indépendance. 

Intr[a]cte de Benjamin Audouard _ compagnie le DadA Noir
C’est un cimetière de l’absurde, une éclaboussure de souvenirs, une projection d’instants de vies jetées où l’on y croisera une fille de joie, un bonimenteur-marchand de sable, un monsieur déloyal, un vagabond enfantin et un agent-superviseur. Au fond, un adulescent qui ne veut pas laisser tomber son imagination et rentrer dans son tombeau.    

J’espérons que je m’en sortira d’Isabelle Quantin _ compagnie Dodeka 
Adapté et réalisé à partir d’authentiques rédactions d’enfants napolitains recueillies par leur instituteur, le spectacle J’espérons que je m’en sortira nous fait entendre le regard naïf, parfois cruel mais aussi plein d’humour, d’enfants sur le monde qui les entoure. Un spectacle pour que les adultes se rappellent comme c’est parfois difficile de grandir, et pour que les enfants rient de leurs propres peurs.

La Petite Danube de Jean-Pierre Cannet 
mise en scène d’Isabelle Quantin et avec Camille Regnault _ compagnie Dodeka
Anna raconte son enfance dans la maison de garde-barrière de son père, quelque part en Europe Centrale durant la seconde guerre mondiale.
Elle est « née le jour où les violons se taisent » – ce jour où on a chassé les voisins Roms.

 

2012/2013 _ saison #2

Continuum _ compagnie Silenda (danse)
conception et chorégraphie _ Laura Simi et Damiano Foà
création au Centre Chorégraphique National de Caen Basse-Normandie
« Ce n’est pas l’âge qui compte mais la fraicheur du geste. »

Mythe : l’histoire de Thésée de Nicolas Rivals _ compagnie Dodeka
avec Nathanaël Frérot et Camille Regnault
Tout le monde connait l’histoire de Thésée. Tout le monde sait que c’est Thésée qui tua le Minotaure et ressortit vivant du Labyrinthe.
Mais avant ? Mais après ?

Je suis un épisode de Nathanaël Frérot _ compagnie Dodeka
avec Delphine Dupin, Guillaume Hincky et Salomée Robard
Il s’agît d’une femme. Elle se prénomme Hélène. Elle a 7 ans, 80 ans ou 23 ans. Elle vit en 1960, 1983 ou en 2002. Elle a eu beaucoup de rêves, elle a renoncé à nombre d’entre eux, il lui en reste encore des tas. Hélène est mariée, divorcée, vieille fille, collectionne les amants. 

La quête des Chevaliers Cartons d’Étienne Didion _ compagnie La Théière
avec Laura Deforge, Étienne Didion, Xavier Hurel et Arthur Thibault-Starzyk
Un beau chevalier blanc s’aventure dans le royaume des flammes pour sauver sa reine et la ramener au roi des fleurs. Il rencontre un jeune homme qui, par fascination, décide de devenir chevalier et de le rejoindre. Leur route périlleuse est parsemée d’obstacles…

Liliom de Ferenc Molnár
mise en scène de Vincent Poirier _ compagnie Dodeka
Dans une fête foraine, une jeune domestique, Julie, tombe amoureuse d’un bonimenteur, Liliom. 
Liliom, c’est l’histoire d’une vie ordinaire, d’un homme constamment au bord d’un précipice. Une histoire simple et tragique, une légende de banlieue.

 

2011/2012 _ saison #1

Nous n’achèterons pas de machine à laver de et avec Isabelle Quantin _ compagnie Dodeka
accompagnement et mise en scène de Nicolas Rivals 
Précipice, jeune artiste peintre, se remet en question le jour de son premier vernissage. Sa mère, son mari, sa boulangère, et Précipice elle-même seront retournés par une trentenaire en mal d’amour…

Le Bal des abeilles de et avec Romain Puyelo et Armelle Gouget _ compagnie Dhang Dhang
Mathilde et Raymond préparent leur émission de Radio Nature spéciale « abeilles ». Ils attendent l’arrivée de l’apiculteur local pour l’interviewer, en vain. Au courrier du jour arrive un mystérieux manuscrit de sa part. Nos deux journalistes vont alors adapter ces écrits sous forme de feuilleton radiophonique, et ainsi jouer la vie des abeilles en direct.

N’interromps jamais un rêveur d’Henri Michaux
avec Olivia Le Divelec, Caroline Husson, Sarah Auvray _ compagnie 100 voix
Une composition d’univers divers où se mêlent langue des signes, voix, mouvements et composition sonore. Pour donner à voir et à entendre des morceaux de rêves, cadrés et encadrés de mots, de signes et de sons, qui vivent et vibrent autrement.

Biberkopf inspiré Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin
adaptation de Stéphanie Noël et mise en scène de Vincent Poirier _ compagnie Dodeka 
Franz Biberkopf, ancien ouvrier, ancien proxénète, ancien détenu, cherche à reprendre pied dans un Berlin qu’il ne reconnaît plus. La tragédie se joue ici avec cinq comédiens, et deux musiciens.

Manhattan Medea de Dea Loher 
mise en scène de Lila Janvier _ compagnie 7ème sol
Une relecture de la tragédie antique de Jason et Médée. Les deux amants sont ici deux immigrés clandestins dans le cœur de la mégapole New-Yorkaise. Une interrogation sur la question du pouvoir, de la réussite sociale et du sacrifice.

Mythes _ création collective de la compagnie Dodeka
Affrontant des créatures féroces et des ennemis implacables, Thésée, par ses nombreux exploits a marqué, la Grèce antique. C’est lui qui vint à bout du Minotaure et sortit vivant du Labyrinthe. Pourtant qui aurait pu deviner que ce petit garçon élevé seul par sa mère aurait sa place aux côtés d’Héraclès, Ulysse ou Jason, et serait un jour un grand roi ?

Les sources d’Elle de Sarah Auvray _ compagnie Dodeka
spectacle musical pour une comédienne, un comédien et un musicien
Sur le chemin d’Elle, il y a le vide et l’angoisse d’une ultime nuit. Quand le corps est à bout, au bout… Un incendie met le feu à la maison et Elle peut reconstruire sur des cendres. Sur le chemin d’Elle il y a toutes ces mémoires, suspendues à son souffle, à ses yeux.